6 gestes pour limiter la pollution atmosphérique

Au mois de mars, les températures ont été particulièrement élevées pour la saison, et l’absence de vent a contribué à engendrer une forte pollution atmosphérique, notamment en Ile-de-France et dans de nombreuses grandes villes françaises (Bordeaux, Lyon, Grenoble, Metz, Tours…). Dans un tel contexte, quels sont les gestes qui permettent de réduire notre impact sur l’environnement ?

Pollution atmsophérique

Comment limiter la pollution atmosphérique ?

  • Opter pour les transports en commun ou, mieux encore, si le trajet le permet, pour la marche à pied ou le vélo.
  • Adapter sa conduite si l’on est obligé de prendre la voiture, en limitant sa vitesse et en coupant le moteur dans les embouteillages.
  • Régler correctement ses appareils de chauffage : il est essentiel de faire régulièrement entretenir ses appareils de chauffage. De plus, au cours des épisodes de forte pollution, il est primordial d’optimiser l’utilisation de son chauffage en régulant la température de chauffage afin d’éviter de gaspiller de l’énergie.
  • Ne pas utiliser sa cheminée : les appareils de chauffage au bois contribuent à augmenter les émissions de particules fines dans l’atmosphère. Mais, cette affirmation vaut surtout pour les appareils les plus anciens ou lorsque les combustibles utilisés ne sont pas adaptés.
  • Aérer son logement : il faut aérer, y compris pendant les épisodes de forte pollution atmosphérique, afin d’évacuer les polluants domestiques. Cependant, il est préférable d’aérer tôt le matin, lorsque la pollution est la plus faible.
  • Eviter d’utiliser des pesticides dans son jardin ou de brûler des déchets verts. Mieux vaut les valoriser grâce au compostage par exemple.

Ces gestes sont à la portée de tous et ne nécessitent pas de gros efforts, mais ils permettent à chacun de contribuer à limiter la pollution atmosphérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *