L’autoconsommation collective prête à émerger

L’autoconsommation collective se met doucement en place. Une dizaine de projets chapeautée par Enedis (ex ERDF) sont en train de voir le jour aux quatre coins de l’hexagone.

panneaux photovoltaiques sur un toit

Grâce à l’autoconsommation collective, l’énergie solaire se partage.

Qu’est ce que l’autoconsommation collective ?

L’électricité se produit et se consomme au niveau local et dans le respect de l’environnement. 14 000 particuliers utilisent, aujourd’hui, le courant généré par leurs propres panneaux solaires (autoconsommation individuelle). Et grâce à la promulgation de loi en février 2017, l’autoconsommation tend à se développer. Le gouvernement a notamment défini le cadre réglementaire de l’autoconsommation collective. Cette nouvelle pratique consiste à partager entre usagers l’énergie d’origine renouvelable. Des maisons, des immeubles de bureaux voire un quartier entier profitent de cette ressource en direct et cela sans pour autant disposer de l’équipement solaire nécessaire.

Enedis expérimente l’autoconsommation collective

Le gestionnaire du réseau électrique doit s’adapter à cette nouvelle tendance sociétale. Cette pratique requiert une parfaite coordination entre le lieu de production et les différents points d’arrivée. L’objectif est d’éviter les coupures de courant intempestives. Enedis préfère ainsi choisir la voie de la prudence. « Nous prévoyons d’expérimenter l’autoconsommation collective au deuxième semestre 2017 et en 2018 pour proposer une solution industrielle en 2019 », souligne Jean-Baptiste Galland, Directeur de la stratégie d’Enedis. La filiale d’EDF accompagne une dizaine de projets pilotes. Son rôle est de « mesurer, calculer et communiquer » aux usagers la quantité d’énergie disponible puis de la distribuer. En cas de production solaire insuffisante, le gestionnaire fournira le complément d’énergie. Le déroulement de l’opération sera facilité notamment grâce à l’installation du compteur intelligent Linky. D’ici 2021, l’ensemble des foyers devrait être équipé de ce boîtier.

Le premier projet débutera dans les Pyrénées orientales et sera dirigé en association avec le Conseil départemental et Tecsol, une firme spécialisée dans le solaire. Il comprend cinq sites clients dont une entreprise et quatre consommateurs résidentiels.

Une réforme de la tarification est en pourparlers. Selon les dernières informations, les frais d’acheminement devraient être revus à la baisse pour les clients en autoconsommation collective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *