Zéphyr : un ballon photovoltaïque

De jeunes designers français ont conçu un ballon photovoltaïque pour alimenter en électricité les sites isolés. Zéphyr a été présenté par Cédric Tomissi et Julie Dautel au prix Artscience, dont la thématique était « Les énergies du futur ».

Ballon photovoltaïque zephyr

©zephyr.solar. Découvrez Zephyr, le ballon photovoltaïque.

Principe de fonctionnement du ballon photovoltaïque

Au début de leur projet, ils envisagent de créer un système facile à déployer, autonome, et qui permette de venir en aide aux populations qui vivent sur des sites non raccordés à un réseau électrique. L’Institut de Recherche et de Développement sur l’Energie Photovoltaïque soutient leur projet et Zéphyr pend forme.

Il s’agit d’un ballon souple recouvert de capteurs solaires CIGS (cuivre-iridium-gallium, silicium). Son rendement est presque équivalent au rendement des panneaux solaires en silicium. Le ballon est retenu au sol grâce à un câble. Ce dernier permet également d’acheminer le courant produit vers des batteries. Car, une partie de l’énergie produite peut être consommée immédiatement et le reste est stocké. Une fois gonflé, le ballon utilise l’énergie du soleil. Son orientation n’a pas d’incidence sur la production d’énergie puisqu’il fonctionne même avec de la lumière indirecte. De plus, ce ballon a été conçu pour pouvoir être installé très facilement et il ne nécessite aucun entretien. D’ailleurs, les designers à l’origine du projet envisagent déjà de créer des kits pour permettre de remplacer très facilement d’éventuels éléments défaillants.

Applications

D’un diamètre de 3,80 mètres, il permettra de produire 3kW d’énergie soit l’équivalent d’un groupe électrogène encombrant et très énergivore. La production du ballon pourrait permettre de couvrir les besoins en électricité de 50 personnes environ. Les applications envisageables sont nombreuses. Zéphyr pourrait alimenter en électricité les camps humanitaires, les refuges de montagne, certaines habitations isolées…

Actuellement, les partenaires cherchent à lever les fonds qui permettront de réaliser un premier prototype. Si les tests sont concluants, Zéphyr pourrait voir le jour très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *