Le Costa Rica : le premier pays 100% décarboné d’ici 2021

Le Costa Rica constitue un petit bout de paradis pour les écolos. L’énergie fossile est, ici, quasiment bannie. Cet écrin verdoyant vit des trésors que mère nature lui a transmis. Grâce aux centrales hydrolytiques et géothermiques, les costaricains jouissent d’une électricité verte tout au long de l’année.

costa rica

Le Costa Rica sera « le premier pays neutre en carbone d’ici 2021 ».

98,7% de l’électricité du Costa Rica est d’origine renouvelable !

Au 7 septembre 2016, le Costa Rica profitait depuis 150 jours d’une électricité 100% verte et le compteur continue de tourner ! Un record, qui n’a rien d’exceptionnel dans ce pays d’Amérique latine. En 2015, son électricité d’origine renouvelable couvrait 98,7% de ses besoins énergétiques ! « Notre succès écologique est le résultat de politiques avant-gardistes mises en place bien avant que le changement climatique devienne une préoccupation mondiale », souligne Gilberto de la Cruz, le directeur de la planification, au siège de l’ICE à San José.

En 2007, le président Oscar Arias (prix Nobel de la Paix en 1987) instaurait le programme « Paix avec la nature » avec la promesse d’atteindre zéro émission de carbone à l’horizon 2021. Un objectif loin d’être impossible ! L’actuel chef du gouvernement, Luis Guillermo Solís poursuit son travail avec ardeur comme en témoigne la grande campagne de sensibilisation lancée l’année dernière, dont le slogan était « Limpia tu huella » (nettoie ton empreinte). « Le but est d’impliquer la population et de faire du pays la première nation carbone neutre au monde », affirme le ministère. Le « droit à un environnement sain et écologiquement équilibré » figure, par ailleurs, dans la Constitution depuis une vingtaine d’années.

La géothermie et l’hydroélectricité, les deux principales sources d’énergie

Le Costa Rica est un petit pays de 51 000 km2, qui compte environ cinq millions d’habitants. Son emplacement sur l’isthme centraméricain lui offre des conditions climatiques idéales. Trois usines hydroélectriques sont en service. Elles disposent d’une capacité de 360 MW. « L’hydrolytique est la première source d’électricité du pays, située dans une zone tropicale très pluvieuse », explique Elbert Duran, le directeur de la communication de l’Institut costaricain d’électricité (ICE). Les fortes précipitations de 2015 avait permis d’établir un premier record en alimentant toute la population en électricité propre pendant 75 jours consécutifs.

« Mais le réchauffement climatique et le phénomène météorologique d’El Niño menacent la régularité des pluies », ajoute M. Duran. Pour pallier à ce problème, le pays exploite la chaleur de ses volcans. Cinq centrales géothermiques sont, actuellement, en activité. Parmi elles, quatre sont situées sur le flanc du volcan Miravalles, dans le nord du pays. La dernière est, quant à elle, aux abords du volcan Rincon de la Vieja, dans le nord-ouest.

Parallèlement, le Costa Rica développe d’autres sources d’énergie. Il détient neuf parcs éoliens et envisage d’en construire huit supplémentaires. Il a également installé, à proximité de l’usine Miravalles III, 4300 panneaux photovoltaïques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *