Le Danemark produit une électricité 100 % renouvelable la nuit du 23 au 24 décembre 2016

La nuit du 23 au 24 décembre 2016, les danois ont profité d’une électricité 100 % renouvelable grâce à son parc éolien.

eolienne marine

Les éoliennes ont permis au Danemark de profiter d’une électricité 100% renouvelable.

111 % des besoins en électricité assurés par le parc éolien

L’hiver constitue une saison délicate à gérer pour les fournisseurs d’électricité. Les lampes sont allumées plus tôt voire toute la journée. Le chauffage tourne à plein à régime afin de faire face à la baisse des températures. En plus, les guirlandes et autres décors lumineux scintillent de mille feux aux quatre coins des rues, en période des fêtes de fin d’année. La consommation électrique des foyers, mis bout à bout, explose ! Pourtant, un miracle de Noël s’est produit, la nuit du 23 au 24 décembre 2016, au Danemark. L’énergie éolienne a couvert 100 % des besoins des habitants et même davantage. Les éoliennes ont produit 111 % d’électricité et le surplus a été revendu aux pays voisins. Pour le porte-parole de France Nature Environnement, Benoît Hartmann, cette prouesse technique signifie que la transition énergétique est une réussite !

D’autres pays d’Europe ont également profité durant cette année 2016 d’une électricité totalement verte. Par exemple, les éoliennes écossaises ont battu des records en fournissant du courant durant 24 h. Le Portugal a, de son côté, consommé de l’énergie renouvelable pendant 4 jours (du 7 au 11 mai) !

Le Danemark, le champion d’Europe pour l’énergie éolienne

Le Danemark et d’autres pays du Nord constituent de véritables pionniers en matière d’énergies marines renouvelables. Ils ont commencé à installer des parcs éoliens offshore , c’est-à-dire en mer, dans les années 90. « Cela permet d’avoir une grosse production décentralisée et donc d’avoir des gros tuyaux, ce qui est assez différent de ce qu’on peut avoir comme éolien au sol, cela permet d’avoir des éoliennes plus importantes, plus grosses, qui produisent beaucoup plus d’énergie », explique Benoît Hartmann.

La France, « le mauvais élève de la classe »

La France figure en queue de peloton. La production d’électricité couverte par l’éolien représente seulement 3,9 % dans le mix énergétique. L’hexagone, contrairement au Danemark, a choisi d’investir dans l’éolien on-shore, c’est-à-dire aménagé sur la terre ferme. La stratégie adoptée par le pays rencontre quelques soucis sur le terrain. De nombreux riverains sont, en effet, hostiles à l’implantation de champs d’éoliennes à proximité de leur domicile, car les installations sont jugées responsables de nuisances sonores et visuelles. Pour répondre à leurs craintes, les architectes paysagistes et les collectivités locales travaillent de plus en plus souvent ensemble. L’objectif est de trouver des solutions pour mieux intégrer les éoliennes dans le paysage.

L’éolien offshore n’est, pour l’instant, pas exploité en France. Pourtant, elle dispose du deuxième potentiel européen, derrière le Royaume-Uni, grâce à ses kilomètres de littoral. 30 % de ses besoins énergétiques pourraient être ainsi assurés par ces équipements maritimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *