Une électricité 100 % renouvelable, c’est possible !

L’université de Stanford a dévoilé son dernier rapport, qui porte sur la transition énergétique de 139 pays dans le monde entier dont la France. Selon cette équipe de chercheurs, ces différents territoires pourraient profiter d’une énergie 100 % renouvelable d’ici 2050. Un changement, qui peut se révéler très bénéfique : la création de 24 millions d’emplois et des milliards d’économies.

energie renouvelable

D’ici 2050, la France pourrait profiter d’une électricité 100 % renouvelable !

Une énergie 100 % verte dans le monde

Le nom de Mark Jacobson est quasiment inconnu du grand public. Ingénieur à la très célèbre université de Stanford en Californie, il est le premier à présenter un modèle informatique traitant des relations entre le climat et la pollution de l’air par les gaz et les particules générées par l’activité humaine. Le chercheur apparaît, 22 ans plus tard, à nouveau sur le devant de la scène à travers sa feuille de route, que vient de publier son programme Energie / atmosphère (en). Cette étude met en lumière les potentiels de développement des énergies renouvelables  de 139 pays dans le monde. Sa conclusion : il serait possible d’atteindre une énergie 100 % renouvelable à l’horizon 2050 ! « Nous avons développé des plans pour transformer les infrastructures énergétiques tous usages actuelles (électricité, transports, chauffage / climatisation, industrie, agriculture, forêts, pêche) de 139 pays en des systèmes alimentés par le vent, l’eau et le soleil. Cette feuille de route prévoit 80% de conversion en 2030, et 100 % en 2050. », rapporte le document. L’impact des énergies renouvelables sur notre quotidien serait multiple : création d’emplois, réduction des émissions de gaz à effet de serre, amélioration de la santé des habitants, etc.

Un système énergétique économe

Le déploiement des énergies renouvelables permettrait de réduire considérablement les besoins en électricité au niveau mondial. Les chercheurs américains le prouvent en calculant l’écart entre la consommation énergétique de l’ensemble du secteur des énergies fossiles et des énergies renouvelables. Concernant les énergies fossiles, l’extraction, le transport et la transformation du charbon, du gaz, du pétrole et de l’uranium en chaleur, en électricité et en carburant demandent une manne d’énergie colossale. Cette consommation énergétique s’élèverait, sur la base du modèle mondial actuel, à 20 600 GW en 2050, contre 121 000 GW en 2012. Dans l’hypothèse d’une énergie 100 % renouvelable, la consommation énergétique est moindre. Elle n’atteindrait que 11 800 GW en 2050 !

En prime, la transition énergétique permettrait de générer, dans les 35 prochaines années, plus de 24 millions d’emplois à travers les 139 pays étudiés.

Et la France ?

La France figure parmi les 139 pays. L’hexagone possède donc toutes les capacités pour produire une énergie totalement propre d’ici 2050. Le mix énergétique se composerait de 55 % d’éolien offshore et terrestre, de plus de 35 % d’énergie solaire sous toutes ses formes, de 5,9 % d’hydroélectricité et d’un complément d’énergie marine. La consommation totale d’énergie serait inférieure à 36 % par rapport à celle d’aujourd’hui. D’autres bénéfices sont à souligner. Le scénario d’une énergie 100 % renouvelable permettrait de créer 700 000 emplois sur 40 ans. La caisse d’assurance maladie économiserait environ 200 milliards d’euros de soins liés à la pollution de l’air. Cela éviterait enfin le décès prématuré de 20 000 individus chaque année.

Ce monde idéal se heurte à un seul problème de taille : la volonté des politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *