La France et l’Allemagne collaborent pour les énergies renouvelables

Delphine Batho, ministre de l’écologie et du développement durable, Peter Altmaier, le ministre allemand de l’écologie, ont récemment annoncé la création d’un Office Franco-Allemand pour les Energies Renouvelables. Cette décision vise à développer la collaboration des deux pays dans le domaine des énergies renouvelables.

lutte réchauffement climatique

La France et l’Allemagne main dans la main dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Les deux ministres ont, à cette occasion, exprimé  « leur souhait de renforcer la coopération dans ces domaines en transformant le Bureau de coordination Énergies renouvelables, créé en 2006, en Office Franco– Allemand pour les Énergies renouvelables, dans le cadre de la Transition Énergétique ».

Une collaboration dans plusieurs domaines

Les deux pays ont ainsi matérialisé leur volonté de collaborer de manière plus durable sur la question des énergies renouvelables, dans le cadre de la transition énergétique. Ce nouvel office aura pour but :

  • de réfléchir en commun aux questions posées par l’intégration des énergies renouvelables,
  • d’encourager l’échange d’informations
  • d’encourager la coopération franco-allemande pour l’élaboration de politiques publiques communes et de projets conjoints,
  • d’apporter son soutien aux autorités publiques et aux entreprises établies en France et en Allemagne,
  • de contribuer au développement d’un réseau franco-allemand dans différents domaines (politique, scientifique, commercial,…).

La France et l’Allemagne contribueront financièrement à la réalisation des projets portés par cet office franco-allemand pour les énergies renouvelables.

Pour affirmer le rôle des énergies renouvelables

Cette initiative, qui a pour but de renforcer la coopération entre la France et l’Allemagne, devrait permettre de mener d’importantes réflexions et de trouver des réponses concrètes aux interrogations que soulèvent le développement et l’intégration des énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *