Et si les épinards produisaient de l’électricité ?

Des chercheurs américains de l’Université Vanderbilt ont développé un nouveau procédé alliant des protéines d’épinards avec du silicium (il s’agit du matériau couramment utilisé dans la fabrication des cellules solaires). Ce procédé permettrait, d’après les premiers tests effectués, de produire beaucoup plus d’électricité que n’en produisaient les cellules « biohybrides » réalisées précédemment.

feuilles épinards

Feuilles d’épinards pouvant produire de l’électricité.

Des cellules qui reposent sur un principe simple et efficace

Ces nouvelles cellules solaires reposent sur un principe découvert il y a 40 ans : l’une des protéines impliquées dans la photosynthèse continue à fonctionner une fois extraite de la plante (l’épinard en l’occurrence). D’ailleurs, cette protéine convertit la lumière du soleil en énergie électrique avec une efficacité proche de 100% (tandis que le rendement de conversion est de moins de 40% avec des dispositifs artificiels). Depuis cette première découverte, les scientifiques n’ont cessé de poursuivre leurs recherches dans ce domaine.

L’idée est alors apparue de fabriquer des cellules solaires biohybrides à partir de ces matériaux bon marché et facilement disponibles. Car, un grand nombre de plantes utilisent les mêmes protéines photosynthétiques que les épinards. Les premières cellules fabriquées après cette découverte n’étaient pas rentables : elles produisaient peu d’énergie et leur durée de vie était très réduite.

Pour des performances accrues

Aujourd’hui, l’équipe de l’Université Vanderbilt a indiqué avoir mis au point un procédé de fabrication de cellules produisant près de 2,5 fois plus de courant que la meilleure cellule biohybride. Les chercheurs américains ont réussi à améliorer considérablement les performances de cette cellule en « transformant » le silicium (ils ont implanté des atomes dans le silicium pour le charger électriquement).

L’Université Vanderbilt a déposé un brevet sur la nouvelle combinaison alliant protéines végétales et silicium afin de créer de nouvelles cellules solaires encore plus efficaces.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *