Innovation : produire de l’électricité à partir des tomates

Après les plantes et la choucroute, découvrez une nouvelle manière de produire de l’électricité, grâce aux tomates !

tomates

Les tomates, bientôt cultivées pour produire de l’électricité.

Les déchets de tomates : une source d’énergie ?

Des chercheurs américains ont récemment présenté un système de production d’électricité innovant : une pile à combustible qui exploite les déchets de tomates pour produire de l’énergie. En effet, en Floride, les récoltes de tomates génèrent chaque année près de 400 000 tonnes de déchets. Les scientifiques ont donc cherché un moyen de valoriser les tomates abîmées ou impropres à la vente.

Comment fonctionne cette bile à combustible ?

Les piles à combustibles biologiques utilisent des bactéries pour produire de l’électricité. Dans le projet pilote présenté par cette équipe de chercheurs, des bactéries interagissent avec les tomates, ce qui engendre un phénomène d’oxydation qui libère des électrons. Ces derniers sont alors capturés par la pile à combustible. Ces électrons constituent ainsi une source d’électricité.
De plus, les piles à combustible nécessitent un médiateur pour transférer les électrons vers l’électrode. Dans la plupart des cas, ce médiateur est un composé chimique, souvent toxique. Or, les tomates présentent naturellement un composé, le lycopène, qui sert de médiateur. Il s’agit d’un pigment naturel qui joue un rôle essentiel dans la pile à combustible.

Quel est le rendement de ce dispositif ?

Pour l’instant, l’innovation mise au point par ces chercheurs permet de produire 0,3 watts d’électricité avec 10 mg de déchets de tomates. Le processus devrait être optimisé dans les années à venir, et les chercheurs affirment que les déchets de tomates pourraient ainsi couvrir la demande en électricité du parc d’attraction Disney World pendant 90 jours.
En attendant, cette initiative permettra peut-être d’envisager de nouvelles formes de valorisation des déchets issus des récoltes de tomates en Floride.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *