L’habitat participatif : une solution pour le maintien à domicile des seniors ?

La perte d’autonomie des seniors nécessite souvent des aménagements dans leur habitation. Il faut faciliter leurs déplacements, éviter les chutes et limiter les efforts. Parfois, leur logement ne se prête pas à une telle réorganisation et la maison de retraite apparaît comme la seule option possible. Aujourd’hui, il existe une alternative : l’habitat partagé.

Seniors et jeune femme en pleine discussion.

L’habitat participatif permet le maintien à domicile des seniors.

Qu’est-ce que c’est ?

L’habitat participatif, très répandu dans les pays scandinaves et en Allemagne, est né pour répondre à trois impératifs :

  • Vivre dans un appartement adapté à ses besoins
  • Accéder à un logement correspondant à ses moyens financiers
  • Evoluer dans un environnement en adéquation avec ses valeurs

C’est toujours un groupe qui est à l’origine d’un projet de maison partagée. Les futurs habitants sont tous impliqués dans la mise en œuvre et la conception du bâtiment. Ils choisissent ensemble le terrain et décident de l’architecture et de l’agencement des pièces. Les bâtiments sont construits avec des matériaux écologiques et intègrent généralement les énergies renouvelables. Le but est de réduire l’impact de la construction sur l’environnement.

Ce type d’initiative naît d’une volonté de coopération et de solidarité. Les habitants sont tous propriétaires de l’immeuble et trouvent des solutions pour financer les travaux. L’autogestion est au cœur du projet et chaque habitant a le devoir de s’investir.

Quelles sont les caractéristiques d’un logement ?

Dans certains bâtiments, ils sont tous identiques. Dans d’autres, ils répondent aux besoins spécifiques de leurs occupants. Mais l’habitat partagé est toujours composé d’appartements privés et d’espaces communs. Chacun peut accéder librement à une salle commune, une buanderie, une salle de sport, etc. Le jardin est également partagé et il favorise les échanges. Il s’agit de recréer une vie de quartier à l’échelle d’un immeuble.

Quels sont les avantages pour les seniors ?

Ce type de projet favorise la mixité sociale et générationnelle. Pour les personnes de plus de 65 ans, les avantages sont nombreux :

  • Rompre l’isolement

    Tout en respectant l’intimité de chacun, les projets d’habitat partagé permettent de tisser de véritables liens avec les autres habitants. Les pièces communes sont des lieux de partage et les personnes âgées peuvent compter sur l’attention et les petits services rendus par leurs voisins qui facilitent leur quotidien. Ils peuvent rester chez eux et ne sont pas complètement seuls.

  • Rester actif

    Chacun doit s’investir dans la gestion de l’immeuble en fonction de ses compétences. Les décisions sont prises collectivement. Les seniors participent activement à la vie du bâtiment.

  • Occuper un habitat de qualité à prix abordable

    Économiser de l’espace grâce aux pièces communes permet d’accéder à une habitation confortable tout en réduisant son prix.

Les enjeux de l’habitat participatif sont multiples : vivre en harmonie avec ses voisins, recréer du lien social, optimiser l’espace, etc. Pour les personnes âgées, il s’agit d’un mode de vie innovant qui leur permet de conserver leur autonomie tout en étant assurés de pouvoir compter sur leurs voisins en cas de problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *