Les grandes étapes du parcours de l’électricité

Pour allumer une lampe ou un appareil électrique, il suffit d’appuyer sur un interrupteur ou un bouton et tout fonctionne. Derrière ce geste anodin se dissimule pourtant d’importants moyens humains et financiers. L’électricité doit parfois parcourir des centaines de kilomètres pour arriver jusqu’à vous.

ampoule

L’électricité parcourt des milliers de kilomètres pour alimenter une ampoule.

La production de l’électricité

En 2016, la production française d’électricité s’élevait à 531,3 TWh *. Le nucléaire constitue la principale source de production avec 384 TWh. Le pays dispose également d’autres moyens comme l’éolien (20,7 TWh), l’hydraulique (63,9 TWh) et le solaire (8,3 TWh). Ces différentes ressources couvrent l’ensemble des besoins des ménages français et même davantage. Ils ont en effet consommé 473 TWh (chiffre corrigé de l’effet météorologique). Le surplus de production est exporté vers les pays limitrophes (71,7 TWh).

L’acheminement de l’électricité

L’électricité ne peut pas être stockée sauf en petite quantité dans des piles ou des batteries. Elle est alors injectée directement dans le réseau. Il faut impérativement que la production soit à tout moment égale à la consommation. Le courant est acheminé sur l’ensemble du territoire par le biais de lignes à très haute tension, entre 225 000 et 400 000 volts. Ce voltage élevé lui permet de voyager sur de longues distances sans perdre de son intensité. La longueur cumulée de ce réseau représente environ 100 000 km ** à la charge de RTE, une filiale d’EDF.

La transformation de l’électricité

Le courant est dirigé vers un des 2 200 postes de transformation, appelés également « poste source ». A ce stade du parcours, son intensité baisse progressivement passant de très haute tension (environ 90 000 volts) à moyenne tension (20 000 volts). L’électricité est ensuite transportée jusqu’à un des 750 000 postes de transformation dits « de distribution », où elle est transformée en énergie basse tension (entre 230 et 400 volts). La distribution de l’électricité est assurée par Enedis (ex-ERDF) et les 160 entreprises locales de distribution présentes en France. A noter, la longueur cumulée des lignes moyenne et basse tension représente plus de 1,3 million de kilomètres **.

La distribution de l’électricité

Le parcours de l’énergie approche de sa fin, une dernière étape reste encore à franchir : le disjoncteur placé dans votre maison. Cette sorte d’interrupteur général s’occupe de laisser entrer ou de stopper le flux d’électrons. Il permet de sécuriser votre installation électrique. Ainsi, en cas de surcharge d’électricité, il coupe automatiquement l’alimentation.

Parallèlement, pour profiter du réseau, il est nécessaire de souscrire un contrat auprès du fournisseur d’énergie de votre choix. Depuis l’ouverture du marché à la concurrence, il en existe de nombreux : EDF, Direct Energie, Lampiris, Engie et Enercoop entre autres.

Le développement des réseaux intelligents

Le paysage électrique est en train de changer littéralement avec l’apparition de nouveaux moyens de production et de nouveaux usages comme en témoigne l’installation chez les particuliers de panneaux photovoltaïques. Le courant produit sur le toit de la maison ou dans le jardin permet de répondre en partie aux besoins du foyer. En conséquence, des smart grids se développent un peu partout. Ces dernières technologies permettent de mieux intégrer les énergies renouvelables dans le réseau. Elles offrent une plus grande flexibilité au système et renforcent sa stabilité.

* Source : http://www.rte-france.com/sites/default/files/2016_bilan_electrique_synthese.pdf
** http://www.cre.fr/reseaux/reseaux-publics-d-electricite/description-generale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *