Le saviez-vous : il existe des liaisons électriques souterraines !

Câbles électriques souterrains

©rte. Pourquoi les liaisons électriques souterraines se développent-elles rapidement ?

Les liaisons électriques souterraines ne sont pas visibles et c’est ce qui explique le fait que de nombreux Français ignorent leur existence. Pourtant, chaque année, alors que le réseau électrique aérien diminue, de plus en plus de lignes souterraines voient le jour. En effet, entre 2010 et 2012, plus de 80% des nouvelles lignes électriques de 90000 et 63000 volts ont été enterrées. Ainsi, le réseau électrique français compte plus de 4000 km de liaisons électriques souterraines.

Mais, désormais, pour RTE (Réseau de Transport d’Electricité), l’objectif est de parvenir à recycler le maximum de matériaux issus des chantiers de mise en œuvre des liaisons souterraines. Si, jusqu’à présent, les terres extraites des tranchées étaient transportées dans des décharges ou réutilisées par des entreprises du BTP, désormais, la région Franche-Comté expérimente une nouvelle manière de recycler ces matériaux en les réutilisant. En effet, au lieu d’utiliser des matériaux « neufs » pour recouvrir les tranchées, cette expérimentation vise à recycler la terre issue du chantier. Cependant, pour être réutilisés, les matériaux doivent répondre à plusieurs exigences : ils doivent résister à la pression du sol ou des charges afin de protéger les liaisons électriques, ils doivent garantir la capacité de transport de la liaison et enfin, ils doivent résister au temps car la plupart des liaisons électriques souterraines fonctionnent pendant plus de 50 ans.

L’enjeu consiste donc à analyser les matériaux extraits et à faire les mélanges adéquats pour permettre le recyclage des matériaux extraits des tranchées. Ce projet de recherche pourrait permettre de dresser un cahier des charges et de déterminer les conditions requises au déploiement du recyclage sur tous les chantiers de réseaux électriques enterrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *