Le plancher chauffant électrique passé à la loupe

Lors de rénovations ou d’une construction, le plancher chauffant électrique est bien souvent plébiscité. Il combine à la fois confort et esthétisme à condition de respecter quelques règles.

plancher chauffant electrique

L’installation d’un plancher requiert le savoir-faire d’un professionnel.

Les différents types de plancher chauffant électrique

Le plancher chauffant électrique se compose de câbles répartis sur l’ensemble de la surface du sol. Ils fonctionnent soit par rayonnement ou accumulation.

Le plancher rayonnant électrique

Économique, le plancher rayonnant est privilégié en cas de rénovation. Cette installation offre un grand confort à condition que l’isolation thermique soit parfaite. La montée en température s’effectue de manière rapide et efficace. Le recouvrement du câble est le plus mince possible, inférieur à 5 cm. Cette astuce permet de réduire au maximum les déperditions de chaleur.

Le plancher chauffant à accumulation

Le plancher à accumulation, nommé également plancher mixte, associe deux systèmes : un sol chauffant et un ou plusieurs émetteurs d’appoint. Cette installation permet de bénéficier de tarifs d’électricité avantageux. Elle emmagasine, en effet, les calories produites durant la nuit (heures creuses) en se servant de l’inertie d’une dalle en béton. La chaleur est ensuite restituée doucement au cours de la journée. Lorsque la température extérieure est trop basse, le chauffage d’appoint tels que les radiateurs, la plinthe chauffante et le plafond chauffant prend le relais.

L’installation du plancher chauffant

Le radiateur électrique sont réputés pour s’installer en toute facilité. En ce qui concerne le plancher électrique, les choses se compliquent. Il est requis de faire appel à un professionnel qualifié même si vous êtes un bricoleur averti. Equipé d’un logiciel bien spécifique, il définit de manière précise la puissance adéquate, la disposition des câbles et la densité de puissance maximale autorisée par exemple afin de s’adapter à vos besoins. Ce travail permet à votre chauffage de répondre aux normes dictées par le cahier des prescriptions techniques du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB).

Le plancher chauffant : le confort du chauffage électrique sans les radiateurs

Adieu les vieux radiateurs encombrants et vive le plancher chauffant ! Ce dispositif multiplie les qualités. Côté esthétique, il est totalement invisible. L’espace auparavant occupé est libéré et de nouvelles perspectives en matière de décoration s’ouvrent à vous. Côté confort thermique, le plancher dégage une chaleur homogène. En prime, le mode de diffusion par rayonnement évite le brassage des poussières. La qualité de l’air de votre logement reste plus propre et pour longtemps. Dernier point, le niveau sonore. Noyé dans la masse, le système ne génère aucune nuisance acoustique.

A noter, une bonne isolation est indispensable pour profiter pleinement de ce type de chauffage électrique.

Le plancher chauffant, un système pas si parfait…

Tout n’est jamais, malheureusement, rose. Le plancher chauffant possède quelques défauts qu’il est important de prendre en compte avant de vous décider à acheter.

Un système relativement coûteux

Le coût du plancher chauffant constitue un frein de taille pour de nombreux ménages. Les câbles chauffants serpentent l’ensemble de votre logement. Donc, plus vous disposez de m2, plus la facture grimpe. Comptez environ 50 € / m2.

Bien choisir ses revêtements au sol et son mobilier

Le chauffage n’influence, généralement, pas votre décoration sauf dans le cas du plancher chauffant. Votre mobilier ou votre revêtement joue un rôle déterminant sur les performances de votre installation.

Le choix du mobilier

Le plancher chauffant chauffe l’intégralité de la pièce et également sous les meubles. Il est donc recommandé de choisir un mobilier doté de pieds. Ce petit détail permet à la chaleur de se diffuser correctement et de préserver la beauté de votre ameublement. Sinon, il faut qu’un câble autorégulant soit présent.

Le choix des revêtements

Véritable conducteur, votre revêtement constitue la dernière étape à franchir avant que la chaleur ne se répande dans la pièce. Les températures élevées ne doivent, par conséquent, pas lui faire peur.

  • La moquette et les tapis. Leur épaisseur agit comme un bouclier anti-chaleur. Il la bloque à la source. Misez sur les revêtements les plus fins possibles, de préférence aiguilletées.
  • Le plancher. Certaines essences de bois dont l’érable et le hêtre se déforment à la longue. Pour éviter ce désagrément, optez pour des lames étroites en chêne, teck ou sapin.
  • Le parquet flottant. Assurez-vous qu’aucune lame d’air soit présente. Cette dernière empêche la propagation de la chaleur.

Une panne et les ennuis commencent

Le chauffage électrique ne demande pas d’entretien particulier. Le système n’est, toutefois, pas infaillible. Des pannes peuvent survenir. Sur une installation traditionnelle, il suffit de changer le radiateur défectueux. Quant au plancher chauffant, il est nécessaire de casser puis de changer le revêtement. Le carrelage est, pour cette raison, souvent favorisé, car il suffit d’enlever que quelques carreaux. Le chauffagiste repère la zone à traiter à l’aide d’une caméra infrarouge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *