Sur quoi repose la qualité de l’air intérieur ?

Nous passons entre 80 et 90 % de notre temps dans des lieux clos : maison, bureau, etc. Les bâtiments sont de plus en plus confinés et les progrès en matière d’isolation ne s’accompagnent pas forcément d’une optimisation de la ventilation. Quelles sont les principales sources de pollution intérieure et comment améliorer la qualité de l’air dans votre habitation ?

maison nature

Qu’est-ce que la pollution intérieure ?

Il s’agit des formes de pollution qui touchent les lieux clos. A terme, elles peuvent être dangereuses et avoir des conséquences négatives sur votre santé. Il existe trois principales sources de polluants :

  • Les produits chimiques
    Vous avez sans doute déjà entendu parler de composés organiques volatils (COV). Ils sont émis par des produits que vous utilisez au quotidien, des matériaux et des tissus d’ameublement, des bougies parfumés, etc. Certains émettent aussi du formaldéhyde et des phtalates. Pour limiter la concentration de COV dans votre maison, limitez le nombre de produits ménagers et bannissez les sprays parfumés. Si vous fumez, prenez l’habitude de sortir pour éviter de polluer votre logement.
  • Les acariens
    Invisibles à l’œil nu, ils sont pourtant responsables de nombreuses allergies. Ils se logent principalement dans les chambres : lits, draps, couvertures et moquettes sont des milieux qu’ils apprécient particulièrement. Pour éviter leur prolifération, il faut dépoussiérer et aspirer très régulièrement. Aérez le lit tous les matins en ouvrant grand la fenêtre et ne dépassez pas 19 °C dans les chambres.
  • Les moisissures
    Une pièce mal aérée engendre de la condensation qui génère des moisissures. En plus d’être inesthétiques, elles peuvent causer des allergies et se révéler toxiques dans certains cas. Vous devez prendre l’habitude d’aérer les pièces à risques telles que la cuisine et la salle de bain et de chauffer convenablement votre habitation.

Quel est le chauffage le moins polluant ?

Le monoxyde de carbone produit par les appareils de chauffage à combustion est un gaz inodore, incolore et donc indétectable. Pourtant, chaque année, il est responsable d’intoxications qui peuvent être mortelles. Pour limiter les risques, il est obligatoire de faire effectuer un entretien annuel par un professionnel : il vérifie le bon fonctionnement de votre chaudière et nettoie le conduit de cheminée si vous êtes équipé d’un appareil de chauffage au bois.

Pour éviter ces désagréments et supprimer tout risque d’intoxication, vous pouvez opter pour un radiateur électrique. Assurez-vous d’investir dans un modèle de dernière génération conçu pour assurer votre confort tout en préservant la qualité de l’air. Il s’adapte à toutes les situations et son mode de fonctionnement innovant lui permet de chauffer les différentes pièces de votre maison sans soulever de poussières. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de professionnels pour en savoir plus sur ses caractéristique.

Demandez un guide gratuit sur le radiateur électrique

Quels sont les moyens pour lutter efficacement contre toutes les sources de pollution intérieure ?

Pour limiter au maximum la concentration de polluants dans votre habitation, voici quelques règles à respecter :

  • Aérez

    Si ce geste n’est pas encore automatique pour vous, il est temps de l’adopter. Ouvrir toutes vos fenêtres chaque jour pendant au moins 10 minutes permet de renouveler l’air.

  • Ventilez

    Vérifiez que vos systèmes de ventilation sont opérationnels, en dégageant les entrées d’air, les grilles ou bouches d’aération, et en les dépoussiérant régulièrement. Ne bloquez pas vos VMC et faites-les entretenir.

  • Lisez les étiquettes

    Depuis le 1er janvier 2012, l’étiquetage des produits de construction et de décoration est obligatoire. Il se compose d’un pictogramme accompagné d’une lettre qui indique le niveau d’émission de polluants volatils. Les produits concernés peuvent aller de A+ (produit qui émet peu de polluants) à C.

  • Misez sur les plantes dépolluantes

    Elles absorbent les ondes magnétiques et les produits chimiques contenus dans les peintures, les meubles et les produits d’entretien. De manière générale, grâce à la photosynthèse,  les plantes vertes assainissent naturellement l’air. Elles captent le CO2 contenu dans la pièce pour rejeter de l’oxygène.

En suivant ces conseils, vous limiterez significativement la concentration de polluants dans votre logement. En améliorant la qualité de l’air que vous respirez au quotidien, vous limitez les risques d’allergies et prenez soin de votre santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *