Smart Grids : cap vers la transition énergétique

Les Smart Grids se déploient dans de nombreux pays dont la France. L’objectif de ce réseau électrique intelligent est d’assurer la transition énergétique tout en vous garantissant un service sur-mesure.

smart-grids

Les smart-grids, un réseau électrique intelligent.

Les enjeux des Smart Grids

Le chauffage, la climatisation, l’ordinateur, le téléphone, la tablette, la machine à café ou encore la voiture, etc. ils fonctionnent tous grâce à une seule et même énergie : l’électricité. Vos besoins augmentent au même rythme effréné que la longue liste de vos appareils. Pour faire face à cette forte hausse, les réseaux électriques se modernisent et intègrent les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Le système, également nommé Smart Grids, devient ainsi communicant. La production, l’acheminement, la distribution et la consommation sont finement étudiés afin d’optimiser la gestion de l’électricité et éviter tout gaspillage.

Le fonctionnement des Smart Grids

De manière concrète, des capteurs sont disposés sur l’ensemble du réseau électrique. Les données enregistrées en temps réel permettent aux différents fournisseurs d’adapter au mieux les flux électriques en fonction du niveau de consommation. Cette plus grande flexibilité améliore l’efficacité et la sûreté des réseaux. A titre d’exemple, votre logement est connecté par le biais de votre compteur Linky. Ce boîtier vert anis peut vous indiquer les prix, les heures de pointe, la qualité et votre propre niveau de consommation. Vous maîtrisez donc parfaitement vos factures d’électricité. Le fournisseur, de son côté, sera plus réactif en cas de panne. Et enfin, les Smart Grids fonctionnent tout en respectant davantage l’environnement. Ils facilitent l’introduction des énergies renouvelables dites intermittentes (éolien et photovoltaïque) dans le circuit de distribution et réduisent les émissions de CO2.

Des exemples de projets de Smart Grids

De nombreuses initiatives de Smart Grids se développent au niveau local dans tout l’hexagone. L’université de Saint Quentin en Yvelines, à travers Smart Campus, a mis différents dispositifs en place tels que des moyens de production d’énergie renouvelable, des installations de stockage, un réseau de distribution et l’utilisation de véhicules électriques. Dans le cadre du projet Premio, les communes de Lambesc, Fréjus et Gardanne tentent de stabiliser le réseau au moment des plus hauts pics de consommation. Le projet Millener, quant à lui, a pour objectif d’aider les territoires isolés et en particulier les îles d’outre-mer à subvenir à leurs propres besoins énergétiques. Ces contrées lointaines ne possèdent, en effet, pas de connexions avec les réseaux continentaux et souffrent des coûts de l’électricité assez élevés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *