Une fenêtre qui change de couleur avec la lumière

Le professeur Sun Xiaowei et son équipe de chercheurs du NTU (université technologique de Nanyang) ont mis au point une fenêtre autonome. Celle-ci a la faculté de changer de couleur en fonction de la luminosité extérieure, ce qui permet de réduire la lumière et la chaleur pénétrant dans un logement.

fenêtre qui cchange de couleur avec la lumière

Principe de fonctionnement

Ces fenêtres ne nécessitent aucune source d’énergie extérieure pour fonctionner. Un électrolyte liquide est inséré entre deux plaques de verre préalablement recouvertes d’oxyde d’indium-étain. Elles sont reliées par un système de câblage électrique. L’une de ces plaques a par ailleurs été enduite de « Bleu de Prusse ».

Sous l’effet de la lumière la fenêtre prend une teinte bleu nuit et empêche ainsi une partie de la lumière de pénétrer dans le logement. Ce que les chercheurs du NTU appellent « smart window » retrouve sa transparence dès que le soleil disparaît, à la tombée de la nuit ou lorsque les journées sont nuageuses. D’après le professeur Sun Xiaowei, la fenêtre « respire » puisque le changement de couleur est dû à la présence d’oxygène dans le conducteur.

Une innovation économique

Les fenêtres autonomes filtrent 50% de la lumière solaire, ce qui réduit la chaleur pénétrant dans la pièce. En été par exemple, l’utilisation d’un appareil de climatisation sera moins intense, ce qui permettra de faire des économies sur les factures énergétiques. Ce produit innovant, issu de recherches scientifiques menées en Chine, permet également de stocker de l’énergie. Celle-ci pourra servir à alimenter des LED et autres appareils électroniques de faible consommation.

On peut donc dire que cette fenêtre a deux fonctions : elle permet de mieux isoler un logement de la chaleur et de la lumière et joue le rôle d’une petite batterie. Il s’agit d’un atout non négligeable pour les constructeurs immobiliers qui sont de plus en plus confrontés à la nécessité d’ériger des bâtiments qui consomment moins d’énergie, voire qui en produisent plus qu’ils n’en n’ont besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *