Une installation électrique sur 5 serait obsolète en France

OnePoll, un membre de l’association ESOMAR, a mené une enquête pour le compte de la société Reichelt elektronik sur les équipements des foyers français en matière d’électricité. Réalisée sur un échantillon de 1000 personnes, cette étude constate qu’une installation sur cinq serait dépassée.

tableau electrique

Un tableau électrique aux normes constitue un gage de sécurité.

Le besoin croissant d’électricité exige des installations adaptées

Entre les smartphones, les ordinateurs, la machine à laver et les volets, le nombre d’appareils électriques a considérablement augmenté ces dernières années. Cette hausse de la demande d’énergie met à rude épreuve les installations et les câblages électriques de la maison. Dans chaque pièce, il y a en moyenne quatre prises, ce qui est insuffisant. 34 % des personnes interrogées affirment ressentir des signes de surcharge électrique. Les 24-34 ans sont davantage touchés par ce genre de problème (47 %) que les plus de 55 ans (9 %).

Les installations électriques des français ont en moyenne 18 ans, un âge assez avancé. Au moment de leur aménagement, les équipements domotiques et bien d’autres appareils électroniques appréciés par les consommateurs n’existaient pas encore. Le réseau électrique n’est donc pas adapté à supporter des charges électriques comme celles observées dans les habitations actuelles.

Pour rappel :
Une surcharge électrique se produit lorsque l’intensité demandée est trop importante. Par exemple, un grand nombre d’appareils est branché au moyen d’une multiprise sur la même prise de courant. Ce phénomène peut aussi avoir lieu si un appareil utilise une puissance excessive.

Une installation défectueuse, une source de danger

La surcharge peut être à l’origine d’un incendie et également de dommages humains. Le courant électrique en traversant le corps peut, provoquer des séquelles graves (électrisation) voire être mortelles (électrocution). Selon le même rapport, 21 % des personnes sondées déclarent ne pas avoir conscience des dangers liés aux surcharges électriques et seulement 15 % n’ont pas l’intention de remplacer leur installation électrique par un équipement neuf.

Une protection en cas de surcharge

Pour assurer la sécurité des occupants de l’habitation, mieux vaut prévenir que guérir. Il est possible de mettre en place des systèmes de protection dont le disjoncteur différentiel et la prise terre afin de pouvoir agir rapidement en cas de surcharge électrique.

Le disjoncteur différentiel

Le disjoncteur différentiel a un rôle déterminant. Placé au début de la ligne électrique, il permet de protéger les circuits en cas de court-circuit ou de surcharge intempestive et d’empêcher les accidents par électrocution. Ce dispositif est en mesure de suspendre la distribution du courant s’il détecte un débit anormalement puissant. Dans le cadre des installations domestiques, il possède une haute sensibilité d’au moins 30 mA. Cette valeur correspond au seuil limite d’intensité électrique tolérée.

Les différents disjoncteurs différentiels en place veillent sur la protection d’appareils considérés à risque comme l’alarme, le congélateur ou encore le matériel informatique. Ces éléments de sécurité remplissent deux fonctions :

  • Si un appareil est défectueux, ils cessent d’alimenter la ligne électrique. Le reste de l’installation continue de fonctionner normalement.
  • En cas de coupure de l’ensemble des autres circuits, ils permettent de maintenir sous tension les circuits qu’ils protègent.

La prise terre

La prise terre constitue un rempart contre les défauts d’isolation des équipements électriques. Son rôle est d’évacuer le trop plein de courant vers le sol afin de prémunir les occupants des risques d’électrocution. Généralement, lorsqu’un immeuble ou une maison est équipé de disjoncteurs différentiels, les appareils sensibles sont reliés à la terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *