Une nouvelle étiquette énergie pour davantage de clarté

Le Parlement Européen a décidé de simplifier et d’harmoniser l’étiquetage énergétique pour tous les appareils électriques. Les consommateurs seront en mesure de décrypter facilement les performances énergétiques (petits ou gros consommateurs d’énergie) et les caractéristiques (consommation d’eau, niveau sonore, etc.) de l’équipement et ainsi faire le meilleur choix.

etiquette energie

L’Union européenne simplifie l’étiquette énergétique.

Un système de classification dépassé

A l’origine, l’échelle s’étendait de A à G. Les avancées technologiques ont permis aux fabricants de proposer du matériel de plus en plus efficace poussant à la création de catégories supplémentaires (A+, A++ et A+++) et à la suppression des lettres E, F et G pour certains appareils.

La Commission Européenne a considéré que cette nouvelle classification pouvait prêter à confusion : acheter un produit classé A n’offre plus la certitude d’investir dans du matériel peu énergivore. Il est préférable d’opter pour des équipements classés A+++.

Un étiquetage simplifié

Dès 2019, elle sera simplifiée grâce à un retour au système de classification initiale qui s’étendra de A pour les modèles les plus performants à G pour ceux qui consomment le plus d’énergie. Les classes les moins performantes devraient peu à peu disparaître.

Cela concernera :

  • Le réfrigérateur
  • Le lave-linge et les machines mixtes, lavantes et séchantes
  • La télévision
  • Le lave-vaisselle
  • Les lampes et luminaires

A partir de 2025, ils seront rejoints par :

  • Le sèche-linge
  • Le four
  • La hotte
  • Le climatiseur
  • L’aspirateur

Quant aux appareils de production d’eau chaude sanitaire et de chauffage qui sont concernés depuis 2015, ils devraient être soumis à cette obligation dès 2030.

L’étiquette énergie sera disponible sur internet et mise à jour régulièrement. Chaque utilisateur disposera donc d’informations claires sur l’efficacité des équipements, ce qui lui permettra de choisir en toute connaissance de cause.

Une politique incitative

Avec ces nouvelles règles, chaque appareil changera de classe énergétique. Les niveaux d’efficacité correspondant à chaque lettre seront établis pour 10 ans. Au départ, aucun produit ne bénéficiera d’une étiquette A. Le matériel classé A+++ passera à la lettre C. Le but est d’inciter les marques à faire les efforts nécessaires pour que leurs équipements atteignent les nouvelles exigences. Il faudra plusieurs années pour que classes A et B concernent la majorité des dispositifs mis sur le marché. Lorsque ce sera le cas, les exigences pour atteindre ces classes seront encore revues à la hausse.

Cette classification fournira des informations plus claires aux consommateurs et incitera les fabricants à se remettre sans cesse en question pour atteindre des objectifs d’efficacité énergétique de plus en plus exigeants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *