4 conseils pour abattre une cloison

Créer une cuisine ouverte, agrandir une pièce devenue trop étroite, augmenter l’apport de lumière naturelle : quelle que soit la raison qui vous incite à abattre une cloison, mieux vaut prendre quelques précautions. Il existe plusieurs techniques pour transformer votre espace, mais pour un résultat à la hauteur de vos attentes, il convient de bien organiser vos travaux. Découvrez quelques conseils.

Vous souhaitez abattre une cloison pour créer un grand séjour ? Découvrez les précautions à prendre.

Déterminer le type de mur dont il s’agit

De manière générale, lorsqu’il fait moins de 8 cm d’épaisseur, il est considéré comme non-porteur. Cependant, en fonction de l’âge et des matériaux utilisés pour la construction, il peut être beaucoup plus difficile d’établir cela avec certitude. Il est donc absolument essentiel de faire précisément analyser votre mur avant d’envisager de l’abattre. Faites intervenir un professionnel qui effectuera un état des lieux et vous fournira un diagnostic précis :

  • En déterminant sa nature : briques, parpaings, plaques de plâtre, etc.
  • En soulignant la présence de fils électriques et de canalisations à l’aide d’un détecteur de métaux

Vous aurez ainsi la certitude de la faisabilité de votre projet.

Prendre les précautions nécessaires avant de commencer les travaux

Que vous souhaitiez transformer votre garage en espace habitable ou créer une suite parentale à l’étage, vous devez réfléchir à votre projet en amont pour vous assurer une réalisation optimale.

Respecter la réglementation

Si vous êtes locataire, demandez impérativement l’autorisation au propriétaire avant de vous lancer dans des travaux. En copropriété, il est essentiel de vous assurer que l’abattage de votre cloison n’aura aucun impact sur la structure du bâtiment.

Préparer le chantier

Pour assurer votre sécurité et garantir l’intégrité de votre construction, il y a un certain nombre de précautions à prendre :

  • Soutenez votre plafond en plaçant des étais de part et d’autre de la cloison. Une fois le mur abattu et les étais retirés, vous pourrez ainsi vérifier, à l’aide d’un niveau, qu’il n’y a eu aucun mouvement sur les sols et les plafonds
  • S’il y a un interrupteur ou une prise sur le mur, pensez à couper le courant
  • Coupez l’eau si vous avez détecté une canalisation

Protéger votre environnement

Pour éviter la propagation de la poussière dans toute votre habitation, bâchez le sol de la pièce et calfeutrez les portes. Si vous ne pouvez pas déplacer vos meubles, recouvrez-les avec des couvertures. Pensez à débarrasser régulièrement votre chantier des différents débris pour éviter tout accident.

Choisir les bons outils et les équipements adaptés

Le mieux est de faire appel à un artisan pour abattre votre cloison. Si toutefois vous décidez de vous lancer dans de tels travaux, prévoyez un équipement complet de protections :

  • Casque de chantier
  • Masque
  • Lunettes de protection
  • Gants
  • Chaussures de sécurité

Concernant les outils, tout dépend de la nature du mur. Marteau-piqueur, masse, burin ou scie sabre : vous avez plusieurs possibilités. Tous ces équipements sont efficaces, mais nécessitent plus ou moins de temps en fonction des matériaux utilisés. Vous n’êtes pas obligé de les acheter, vous pouvez les louer pour quelques heures afin de les tester. De cette façon, vous choisirez la technique qui vous convient le mieux.

Trier vos déchets

Vous devez obligatoirement apporter vos débris à la déchetterie la plus proche. Evitez de stocker des charges trop lourdes chez vous pour ne pas déformer vos planchers. Si vous faites appel à un professionnel, il prendra en charge le nettoyage complet du chantier et il vous en coûtera entre 10 et 180 euros le m2 en fonction de l’ampleur des travaux.

Si vous souhaitez avoir des conseils détaillés ou savoir précisément comment abattre une cloison en placoplâtre ou en briques, demandez l’avis d’un expert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *